|

La Belgique et la guerre

Au cœur de cette tourmente générale, la Belgique apparaît comme un cas un peu particulier. Petit pays entraîné malgré lui dans la guerre, pays dont la neutralité a été violée, pays envahi qui ne connaît que le front et les territoires occupés, la Belgique a vécu la guerre différemment des autres belligérants. Car elle connut, non seulement l’horreur des tranchées, mais aussi les boucliers humains et les massacres de quelque 6000 civils en août 1914, la destruction de plusieurs villes et les déportations de main-d’œuvre en 1916, la misère, la faim et le pillage systématique en pays occupé, mais aussi la première aide internationale alimentaire de toute l’histoire de l’humanité. Seul pays sur le front occidental à être quasi totalement occupé, la Belgique apparaît a posteriori comme un véritable laboratoire, conscient ou non, des pratiques de violences extrêmes, y compris contre les civils, qui caractériseront l’ensemble du 20e siècle.
(L. van Ypersele, Commémorer 14-18. Plan d’action de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, p.9)

Pour décrire et comprendre l’expérience d’une guerre totale vécue par la Belgique, cette partie du site, amenée à se développer et s’étoffer au cours du temps, fournira des éléments d’information  sur les aspects majeurs du conflit en Belgique : chronologie, étapes du conflit et événement marquants, sites, traces et lieux de mémoire.

La partie liens vous donne la possibilité d’approfondir la recherche  sur certains aspects du conflit  en Belgique et à l’étranger.

 

  • Agenda