Télécharger la brochure
|

Mention dans la catégorie esthétique secondaire

L’arbre qui cache la forêt
Aurélie Buschgens
Mention dans la catégorie « Esthétique » enseignement secondaire
Communauté scolaire Saint-Benoît, Habay-la-Neuve

Le « cimetière du Plateau » composé de tombes, d’une nécropole et d’un monument.
Le lieu de mémoire choisi est le deuxième cimetière militaire que l’on rencontre sur la route de Neufchâteau en venant de Rossignol, appelé le cimetière du Plateau. C’est un des nombreux vestiges de la région qui rend hommage aux soldats disparus pendant la guerre 14-18. Ce cimetière se trouve au milieu des bois, dans un endroit paisible et ombragé. Il contient une multitude de croix posées l’une à côté de l’autre de manière légèrement arrondie. Certaines tombes portent un nom, d’autres sont anonymes.

Ce lieu de mémoire est la dernière demeure des soldats morts à Rossignol le 22 août 1914. Il comporte des dépouilles de soldats français (738) mais aussi à l’origine, celles de soldats allemands (148) ainsi qu’un Russe. Cependant, après la guerre, les soldats allemands ont été déplacés à Termes puis Virton.

J’ai choisi ce cimetière car selon moi, c’est l’endroit qui représente le plus les nombreuses pertes humaines durant la guerre 14-18, alors qu’un simple monument m’interpelle moins. A travers ma photo, j’ai voulu faire passer le sentiment qui m’a envahi lorsque j’ai poussé la porte. J’ai découvert un endroit paisible, entouré d’une protection de verdure qui m’a tout de suite fait penser au repos du guerrier.

(Texte d’Anaïs Reding)