Télécharger la brochure
|

Photo primaire insolite 3ème prix

Le cimetière français de Laclaireau
Ethan Soudière
3ème prix dans la catégorie « Insolite/Originale » enseignement primaire
E.F.C.F. Ethe-Belmont

Le cimetière de Laclaireau est situé en contrebas du lieu où les soldats allemands attendaient les soldats français. De ce talus, les Allemands avaient une vue imprenable sur ces pauvres soldats français habillés de bleu et de rouge.
Ce cimetière, comme son nom l’indique, est situé à proximité du château de Laclaireau.

Un cimetière construit en 4 phases :

• A l’origine, on creusait une fosse commune à l’endroit où gisaient le plus de corps après la bataille. Dès le 22 août, les Allemands ont enterré les corps à cet endroit précis.

• En 1915, les Allemands ont déterré les corps pour les identifier et en ont fait un cimetière

Pendant la guerre, il y avait 4 cimetières répartis dans Ethe. On enterrait les gens auprès de l’endroit où ils étaient morts. Ce sont les Allemands qui à l’époque avaient saisi les terrains pour enterrer les cadavres.

• Entre 1920-1923, les familles françaises ont pu faire rapatrier leur(s) mort(s) mais elles devaient payer. Certaines familles ont pu payer, d’autres non et ont préféré laisser les corps avec leurs camarades d’arme. De plus à l’époque, l’identification était difficile car il fallait déchiffrer les plaques d’identification des soldats qui étaient souvent très abîmées. De nombreuses fautes d’orthographe dans les noms ont empêché des familles de retrouver leur père, mari, fils ou frère. Certaines personnes essaient encore de vérifier l’identité des soldats enterrés à Ethe et aident ainsi des familles à retrouver des pères, grands-pères ou arrière-grands-pères morts à Ethe.

• Vers 1927-1928, les 4 cimetières n’étaient plus fonctionnels. Alors, à la place d’avoir 4 cimetières éparpillés, ils ont décidé d’enterrer tous les morts non rapatriés à Laclaireau. Et ceux qui n’avaient pas de place furent enterrés à Baranzy.

Le terrain sur lequel est construit le cimetière appartient à la France. C’est ce pays qui est responsable de l’entretien du cimetière. Toute personne désirant faire un changement dans le cimetière doit en faire la demande aux autorités françaises. C’est un petit territoire français en Belgique.
Les habitants d’Ethe font bien attention à ne pas oublier la journée du 22 août. De nombreuses commémorations et actions ont lieu pour que le souvenir reste et se perpétue à travers les générations. Il existe un parrainage des tombes à Ethe où des familles fleurissent une croix à chaque anniversaire du 22 août.
Il est important qu’on n’oublie pas le courage de ces hommes morts au combat pour leur pays. On doit continuer à leur rendre hommage. Le 11 novembre n’est pas qu’un jour de congé, il faut penser à ces hommes morts pour défendre leur pays. Notre devoir civique est de ne pas oublier.