Télécharger la brochure
|

7 juin 1917: deuxième bataille de Messines

Après avoir été prise par les Allemands en 1914 lors de la dernière étape de la "course à la mer", la deuxième bataille de Messines a lieu le 7 juin 1917. Après le désastre du Chemin des Dames, Pétain préfère rester sur la défensive en attendant les chars et les troupes américaines. Douglas Haig, commandant en chef du BEF, n'est pas de cet avis. En effet, il opte pour une grande offensive dans les Flandres. Il désire alors s'emparer de la crête de Wytschaete, réduisant ainsi le saillant au sud d'Ypres. Cette mission sera confiée à la IIe armée du général Herbert Plumer.  Afin d'éviter un nouveau bain de sang inutile, il est décidé de creuser 20 sapes entre la Cote 60 au nord et le village de Saint-Yves au sud.

Plumer prit l'initiative de disposer neuf divisions en première ligne et trois en réserve. Il avait également préalablement ordonné une préparation d'artillerie de 17 jours précédant l'attaque. Durant la nuit du 6 au 7 juin, un violent orage éclata. Lorsqu'il cessa, 19 sapes contenant 454 tonnes d'explosifs sautèrent sous les positions allemandes. Le bruit de l'explosion fut effroyable. Après les explosions, les Britanniques et les ANZAC passent à l'action, réussissant à atteindre rapidement le point sud de la crête. A 7 heures, les villages de Messines et de Wytschaete sont aux mains des Alliés. Vers 15h, les objectifs sont atteints: la crête est tenue et les Britanniques s'enterrent, réussissant à contenir les contre-attaques allemandes. La victoire est totale.

Lors de la bataille, les Britanniques perdent 17.000 hommes. Les Allemands, 20.000. De plus, les Britanniques s'empareront de 65 canons, 94 mortiers et 300 mitrailleuses.
Le succès de la bataille de Messines démontre bien l'efficacité des objectifs limités.