Télécharger la brochure
|

1er avril 1916 : Gabrielle Petit est fusillée au Tir National de Bruxelles

Gabrielle Petit (1893-1916) nait à Tournai. Lorsque la guerre éclate, elle s'enrôle comme quêteuse à la Croix-Rouge. Eprouvée par la rupture de ses fiançailles, elle décide en juillet 1915, de quitter la Belgique pour rejoindre les Pays-Bas. Recrutée à Folkestone par un Belge « monsieur Emile », alias Joseph Ide, elle fonde un réseau de renseignement pour les Britanniques (organisation Wallinger).

Chargée d’identifier les troupes allemandes stationnées dans la région de Tournai, elle assure aussi la diffusion de « La Libre Belgique » clandestine et aide de jeunes volontaires à rejoindre l’armée belge. Le contre-espionnage allemand lance deux de ses agents contre celle qui se fait appeler « mademoiselle Legrand ». Arrêtée le 2 février 1916 par l’occupant, elle résiste aux interrogatoires, mais est condamnée à mort le 3 mars et exécutée le 1er avril au Tir national de Bruxelles.

Après la guerre, cette petite employée deviendra le symbole de la Résistance en pays occupé.