Télécharger la brochure
|

8 avril 1904 : vers l’Entente cordiale, signature d’une convention franco-britannique

Il s'agit d'une série d'accords bilatéraux destinés à aplanir les différends coloniaux entre les deux ennemis héréditaires (l’incident de Fachoda en 1898 étant le plus important) et qui débouchent sur ce que les contemporains appelleront l’"Entente cordiale". Selon ces accords, la France laisse les mains libres à la Grande-Bretagne en Egypte, et en contrepartie, peut instaurer un protectorat au Maroc. Par ailleurs, les zones d’influence respectives au Siam sont définies et la souveraineté française à Madagascar est entérinée.

Liée avant tout à la montée en puissance de l'Allemagne, manifeste notamment avec le développement d'une marine de guerre puissante capable de menacer la suprématie navale britannique, l'"Entente cordiale" marque la fin de la neutralité britannique en Europe. L'Angleterre, considérant comme un danger le renforcement de la puissance économique et militaire de l'Allemagne et craignant la domination de celle-ci sur l'Europe, trouve ainsi une bonne raison de se rapprocher de la France. Le Royaume-Uni et la Russie signèrent un accord similaire le 31 août 1907, délimitant leurs sphères d'intérêts respectives en Perse et en Afghanistan. Ces accords, cumulés à l'alliance franco-russe de 1892, constituent le socle de la "Triple Entente" entre la France, le Royaume-Uni et la Russie.